Qu’attendent les Français de Grèce?

Article du Petit Journal d’Athènes
Le 26 mai prochain, les Français de Grèce seront appelés aux urnes pour élire leur député à l’Assemblé Nationale. L’édition d’Athènes du petitjournal.com leur a demandé quels sont, à leur avis, les dossiers qui tiennent particulièrement à coeur aux Français de Grèce. Voici leurs réponses

MICHELE PARRAVICINI

Quel message souhaitez-vous faire passer aux Français de Grèce qui les concerne particulièrement ?
Michèle Parravicini : Je suis française et vis en Grèce : je suis donc parfaitement informée des détériorations de la vie des français en parallèle avec celle des grecs : la difficulté de trouver un emploi, particulièrement importante chez les jeunes, l’augmentation de la précarité, la difficulté d’accès aux soins et à certains médicaments, la baisse des revenus et des retraites, la difficulté d’accès aux services consulaires, l’augmentation du coût de la vie et du nombre de taxes, le coût élevé des frais d’écolage pour les enfants scolarisés dans le système français et la répartition des bourses pas toujours juste, la xénophobie et la violence de parti nazi…

Toutes ces privations ne sont pas justifiées : de plus en plus les voix d’économistes reconnus s’élèvent pour dénoncer ces plans d’austérité qui sont un échec ; les créanciers devront reconnaître que le pays ne pourra pas rembourser sa dette. Ces mesures n’ont fait qu’entraîner une récession encore plus grande.

Des français sont partis ou pensent à partir car ils ne voient pas d’autres issues. Ils recommencent leur vie en France, sans aide particulière, tristes de quitter ce pays qu’ils aimaient.

Selon vous, dans le cadre d’un mandat de député des Français de l’étranger à l’Assemblée nationale, quels sont les principaux dossiers sur lesquels les Français de Grèce attendent un changement ?
Michèle Parravicini : Nous voulons, au Front de Gauche, faire un audit de la dette, pour déterminer si elle est légale, et si nous devons continuer à la payer. Nous voulons repenser le rôle de la banque Européenne qui doit pouvoir prêter directement aux Etats avec de faibles intérêts car, actuellement nous ne faisons que rembourser les intérêts de cette dette. Nous nous batterons pour qu’existe enfin une Europe sociale et que soit créé au niveau européen un système commun de retraite, de sécurité sociale, d’assurance chômage, pour qu’existe un espace unique de la finance et des impôts, loin de l’évasion fiscale et des paradis fiscaux. Je serai un député à part entière, et je représenterai les français de Grèce, comme ceux des sept autres pays de la circonscription : je participerai aux décisions prises à l’Assemblée Nationale française en rejoignant le groupe des députés de la Gauche Démocratique et Républicaine afin de renforcer la lutte contre l’austérité. Ma priorité est de faire entendre la voix des oubliés, en particulier celle des Français de l’Etranger et de faire avancer nos revendications dans les groupes de travail qui nous concernent.
Notre programme du Front de Gauche n’est pas constitué de vagues promesses électoralistes, il s’appuie sur l’idée d’une politique de relance, la seule viable à nos yeux et aux yeux d’économistes reconnus de plus en plus nombreux. Il est écrit noir sur blanc et s’appuie sur des axes centraux qui convergent tous vers le concept de «l’humain d’abord».

L’article complet est disponible ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s