Vivre en Grèce dans une ville moyenne

Ganaëlle vit à Patras, à plus de 200 km de la capitale

Image

 Vivre en Grèce dans une ville moyenne, dans un village éloigné des centres de décisions, c’est vivre intensément l’expérience d’une rencontre culturelle et humaine entre Français et Grecs mais c’est aussi vivre loin des agences consulaires aux services de plus en plus réduits. A l’époque d’internet, cette situation contraint les Français isolés à faire des centaines de kilomètres et des dépenses pour une procédure administrative classique.

 Il est temps de demander une juste prise en compte de ces citoyens installés hors des grandes villes.

 L’élection des conseillers consulaires est une élection de proximité qui nous permettra d’être représentés pour défendre un ensemble de droits et de devoirs. La liste Front de Gauche s’engage pour:

–        La revalorisation du rôle de l’agence consulaire locale par une mise en place de moyens suffisants pour que les personnes isolées ne soient pas obligées de se déplacer.

–   Une simplification des procédures (carte d’identité, passeport, permis de conduire…) est absolument nécessaire.

–        Des services de qualité à l’image des institutions du territoire français.

 –      Faciliter la participation électorale et les consultations régulières de manière efficace par le développement du vote par correspondance et du vote électronique.

 –       La défense de la protection sociale grecque ou française à laquelle nous avons droit comme il se doit face aux menaces des politiques d’austérité de l’Union Européenne.

 –  Le développement de la coopération entre les institutions scolaires francophones des grandes villes et les écoles de langues, associations actrices du programme FLAM qui font un travail remarquable. L’exonération des frais d’examens de langue française pour les enfants de nationalité française. Le maintien des Instituts Français régionaux véritables acteurs locaux de la francophonie.

 –      L’établissement de liens culturels réels entre les institutions françaises installées en Grèce et les associations qui œuvrent pour la francophonie de manière active au niveau local. Une meilleure mise en valeur du programme culturel de l’Institut Français de Grèce d’Athènes au profit des autres régions de Grèce.

 –      La mise en réseau des demandeurs d’emploi français sur le territoire grec avec un suivi régulier des dossiers pour une meilleure exposition auprès des employeurs potentiels.

 –     L’établissement de liens de solidarité active avec les Grecs dont nous partageons souvent les difficultés et que nous soutenons dans leurs luttes pour la dignité, pour le retour au plein emploi, pour des conditions de travail et des salaires décents, contre la corruption, et contre les politiques d’austérité de l’Union Européenne.

.Où que nous soyons installés sur une île, dans une région continentale ou dans le Péloponnèse, notre citoyenneté reste intacte et c’est pour cela que les élections consulaires du 25 mai 2014 sont importantes,  ses élus seront la représentation des Français du pays.

Nous avons des droits à défendre auprès de l’ambassade et des devoirs de solidarité entre nous et envers nos amis grecs, la liste du Front de gauche s’y engage, parce que c’est l’humain d’abord.

 Ganëlle Politis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s