8e circonscription des français de l’étranger : un second tour « blanc bonnet et bonnet blanc »

Le Parti communiste français tient à féliciter Michèle Parravicini et son suppléant Guillaume Mariel, pour leurs résultats lors des élections législatives partielles sur la 8e circonscription des Français de l’Etranger. Malgré une hausse de 3% de l’abstention, par leur campagne dynamique et percutante, ils ont su faire progresser le Front de gauche de 0,79% des exprimés atteignant sur l’ensemble de la circonscription le score 7,11%.

Il est significatif qu’en Grèce, Michèle Parravicini dépasse les 15% des suffrages et place ainsi le Front de gauche devant le PS. En Italie la candidate du Front de gauche et son suppléant rassemblent 12,65% des voix, soit une progression 4,38% des exprimés. Malgré la très forte abstention dans cette circonscription et des conditions de campagne électorale difficiles, ces résultats montrent qu’il est possible de faire bouger les lignes, y compris parmi les français de l’étranger.

Les partis de la majorité s’effondrent sur l’ensemble de la circonscription, le PS passant de 30,5% à 14,61% et EELV de 10,50% à 5,86%. Sur les six élections législatives partielles qui se sont déroulées depuis juin 2012, c’est la troisième fois où le PS est empêché par les électeurs de participer au 2e tour, ce qui montre l’ampleur du désaveu de la politique gouvernementale d’austérité, y compris chez les français établis à l’étranger.

Il serait vraiment temps que le gouvernement prenne conscience du désespoir, du dégoût et de la colère que suscite sa politique chez les électeurs de gauche. Le gouvernement doit changer de cap. Le PCF note avec satisfaction que ni l’UMP, ni le FN ne progressent, même s’il regrette que la confusion de la situation politique ait permis à un candidat de l’UDI d’émerger. Le PCF considère qu’il n’existe pas de choix possible entre la représentante d’une droite dure et réactionnaire et celui d’une droite ultra libérale. C’est « blanc bonnet et bonnet blanc ». C’est pourquoi nous appelons les électeurs de la 8e circonscription à voter blanc au 2e tour.

Rencontre Front de Gauche-Syriza

avec Zoe et Rena DourouC’est en présence des députées du SYRIZA Zoe Konstantopoulou*,  chargée des questions de justice, et  Rena Dourou, responsable des relations internationales, dans une ambiance festive, entourée d’une quarantaine de sympathisants, que Michèle Parravicini et le Front de Gauche ont clos la campagne du premier tour pour  l’élection législative dans la 8e circonscription des Français de l’étranger.
               

*Pour revoir l’excellente intervention de Zoe sur l’historique de la crise en Grèce à la rencontre de Clermont Ferrand, c’est ici.

Israël, une situation écologique inquiétante

Le rapport de l’Union pour la Protection de l’Environnement, une ONG israélienne, dénonce une pollution de l’air sans précédent dans la baie de Haïfa, sur le secteur industriel de Ramat Hovav, du fait de l’émission de produits cancérigènes par les industries pétrochimiques.

Malgré les efforts développés dans le domaine de la gestion de l’eau pour l’économiser – grâce à la technologie d’irrigation au goutte à goutte, avec pour objectif de faire reverdir le désert à des fins d’agriculture – le pays manque cruellement d’eau :  les nappes phréatiques sont épuisées et le Jourdain n’est plus qu’un mince filet d’eau polluée. De 1,3 milliard de m3 par an, son débit est tombé aujourd’hui à seulement 70.000 m3 ! Le sel utilisé pour préparer la viande kascher finit à la décharge, polluant le sol et les nappes phréatiques. Le lac de Tibériade, le grand réservoir d’eau potable d’Israël, est contaminé par les engrais et par les égouts.

La Méditerranée, ici comme ailleurs, est en danger : le trafic maritime à l’origine de rejets d’hydrocarbures, la surpêche qui épuise la flore et la faune marines, le littoral bétonné… tous ces paramètres accroissent la pression sur la mer qui   devient une véritable poubelle. La dette écologique qui se creuse alors que l’on ne pense qu’à obtempérer aveuglément aux injonctions de la finance, menace la sécurité économique d’Israël et sa capacité à garantir le bien-être de ses citoyens.

Eilat Terminal Pétrolier

Eilat Terminal Pétrolier

« La Terre se meurt sous les coups des hommes de l’affairisme agricole qui partout poursuivent leur funeste besogne consistant à entreprendre, à fabriquer, à façonner, à former, à normaliser, à produire, à amasser, à posséder, à instituer. » Michel Tarrier, écologue.

Les trois quarts des Israéliens sont conscients que les questions environnementales sont cruciales pour leur survie et celle de leurs enfants : on se souvient des marches de juillet 2012 pour sauver l’environnement des plages.

Pour tous les électeurs qui refusent de se résigner et pensent qu’il faut  donner la priorité aux peuples et à la nature, le Front de Gauche exigera que partout soit appliqué l’Agenda 21, ce programme d’actions adopté par 173 pays au Sommet de Rio et qui vise à l’amélioration de la qualité de vie des habitants ainsi qu’à l’économie des ressources naturelles. Il exigera aussi que soient créés dans les ambassades des postes de Conseillers à l’écologie et au développement durable, dont la mission sera de promouvoir des politiques bilatérales, en particulier dans le cadre euro-méditerranéen.

Les grands axes de mon programme

Mon objectif est d’être députée à part entière pour participer aux décisions prises à l’Assemblée Nationale française en rejoignant le groupe des députés de la Gauche Démocratique et Républicaine afin de renforcer la lutte contre l’austérité. Ma priorité est de faire entendre la voix des oubliés, en particulier celle des Français de l’Etranger et de faire avancer nos revendications dans les groupes de travail qui nous concernent.

Le programme du Front de Gauche n’est pas constitué de vagues promesses électoralistes, il s’appuie sur l’idée d’une politique de relance, la seule viable à nos yeux et aux yeux d’économistes reconnus de plus en plus nombreux. Il est écrit noir sur blanc et s’appuie sur des axes centraux qui convergent tous vers le concept de «l’humain d’abord».

Interview dans Jérusalem Info

A tous les électeurs français israéliens et palestiniens

Madame, Monsieur,

Comme l’an dernier, je me présente à vos suffrages, avec mon suppléant Guillaume Mariel, bouquiniste à Arezzo, en Italie, au nom du Front de Gauche, dont le programme, porté par Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2012, est « L’Humain d’abord ».

Ce programme remet l’humain au centre des priorités contre la domination de la finance et du profit financier à court terme et à n’importe quel prix : fraude fiscale, destruction des protections sociales, privation d’eau potable, famine, pollutions de l’air, de la mer (notamment méditerranéenne), de la terre, risques d’accidents du travail, de dégâts humains et environnementaux considérables, voire mortels, guerre.

Avec des centaines de milliers d’Indignés de la circonscription, je dis qu’un autre monde, un monde vraiment humain, est urgent et possible.

Avec le Front de Gauche, je soutiens toutes les forces progressistes palestiniennes et israéliennes, toutes les personnes qui, chacune dans son domaine (militaire, social, artistique, culturel, politique), tentent de faire avancer le droit de ces deux peuples à vivre en paix, dans deux états voisins.

Si les électeurs m’élisent députée, je rejoindrai le groupe Front de Gauche des députés, qui combattent depuis un an pied à pied contre les renoncements du gouvernement socialiste et écologiste devant les diktats de « la finance », tout en travaillant à faire des propositions alternatives et à les soumettre à la réflexion de députés socialistes, écologistes, radicaux.

Enseignante en Science et Vie de la Terre au Lycée franco-hellénique d’Athènes, je partage les conditions de vie de l’immense majorité d’entre vous et suis indignée par les scandales financiers révélant les complicités entre dirigeants financiers et politiques, alors que « ces gens-là », soumettent toujours plus les peuples grec, chypriote, italien à la diète et au recul de civilisation. Décidément, oui, une autre république, vraiment citoyenne, c’est urgent !

Si vous le pensez aussi, je vous propose d’utiliser le bulletin de vote « Michèle Parravicini » pour l’exprimer.