Rencontre du 4 avril à Athènes

Le 4 avril, de 19h à 23h30, s’est déroulée la deuxième rencontre avec des sympathisants de notre candidate. Une dizaine de personnes étaient présentes.

Après avoir parlé du travail effectué depuis le début de la campagne (mise en place de notre blog, création d’un journal, travail sur la profession de foi….), nous avons écouté leurs souhaits.

Ils ont exprimé l’idée que nous devons absolument parler des problèmes spécifiques rencontrés par les Français et les Franco-Grecs installés ici depuis longtemps :

– problèmes de ceux qui vivent loin d’Athènes et qui, ayant leurs enfants dans des écoles grecques dont le niveau baisse, sont obligés de leur faire donner des cours particuliers sans aucune aide de l’Etat.

– problèmes des retraités ayant travaillé avec des contrats locaux grecs et qui voient leur retraite diminuée de 50%.

– problèmes des personnes dont la sécurité sociale est pratiquement inexistante et qui, faute de ressources suffisantes, ne sont pas en mesure de s’affilier à la Caisse des Français de l’étranger.

– problèmes syndicaux.

– prix du billet d’ avion trop élevé par rapport à leurs ressources actuelles.

Ils ont souhaité que nous fassions une campagne de proximité et que nous organisions une soirée afin d’évoquer les difficultés spécifiques de nos compatriotes.

Une chose surprenante : au moins deux personnes n’ont pas voulu que nous prenions de photographie de la soirée. En effet, travaillant avec des entreprises ou des institutions françaises, ils pensent qu’en s’affichant dans la campagne du Front de Gauche, ils pourraient avoir des difficultés à trouver du travail dans l’avenir. Ils sont cependant prêts à nous aider et à nous communiquer leurs contacts, mais en toute discrétion.

Finalement, ce qui ressort de cette réunion, c’est un grand espoir sur la candidature de Michèle et un plaisir évident de se rencontrer entre personnes de même sensibilité politique.

Notre blogNotre page Facebook et notre mail : frontdegauche8e@gmail.com sont autant d’outils précieux nous permettant de communiquer plus facilement.

Nous avons prévu de rencontrer Sophia, pharmacienne grecque responsable dans un mouvement de femmes qui lutte contre l’austérité et la situation dramatique de l’accès aux soins des femmes malades, et qui vient d’être élue au Conseil Exécutif de l’UNICEF Grèce. Nous discuterons du terrible problème de la santé en Grèce.