Égalité de droits

Affiche mariage pour tousUne trentaine de personnes, français(e)s, Franco-grecques et grecques ont répondu à l’invitation de Michèle Parravicini pour fêter l’adoption du Mariage pour tous le 23 avril 2013. 

La candidate du Front de Gauche a remercié les participants et a rappelé que c’est Jean-Luc Mélenchon qui, en 1990, a déposé la première loi visant à la reconnaissance des couples du même sexe. Elle a cité Marie-Georges Buffet lors du dernier discours avant le vote : « Cette loi va permettre à de très nombreux enfants d’avoir enfin des parents de pleins droits pour être des enfants de pleins droits. »

Elle a également parlé de Marinette Pichon première vedette du football féminin en France, qui dans le journal L’Equipe du 22 avril 2013, indique qu’elle attendait de François Hollande « qu’il porte [sa] parole » et que « pour l’instant, il ne le fait pas », en retirant la PMA du texte de loi.
Mariage pour tous 2Au cours de la soirée, Madame Vasiliki Katrivanou, Députée Syriza au Parlement hellénique  (Parlement monocaméral de la Grèce) nous a fait l’honneur de nous rejoindre.
Après nous avoir félicités pour cette avancée égalitaire en matière de droit humain, en quelques phrases, Mme Vasiliki Katrivanou nous a fait part de la situation des LGBT en Grèce. Elle espère que la légalisation du mariage pour tous dans de nombreux pays d’Europe permettra à la Grèce d’avancer dans cette voie, et d’adopter enfin un pacte du type Pacs.

Cette soirée s’est achevée sur les chansons d’Edith Piaf, Dalida et Zaz. Nous remercions l’équipe du DYARI cafe pour leur chaleureux accueil.
Publicités

Lettre à la présidente de l’inter LGBT suite aux agressions lors du Printemps des associations LGBT

Athènes le 8 avril 2013

Madame

C’est avec une grande fermeté que je condamne les actions violentes et homophobes des  membres du « Printemps Français » anti mariage pour tous qui se sont déroulées lors du Printemps des associations LGTB. Le saccage du salon des associations LGBT doit être condamné par la Justice Française.

Résidente en Grèce, j’ai noté les déclarations faites par Nikos Michialakos, chef du parti Néo-nazi « Chryssi Avghi  » (Aube Dorée), ouvertement homophobe en plus d’être xénophobe :
« Les homosexuels ne sont pas des gens normaux. Si je l’étais je ne serais pas fier. Peut-être y en a-t-il au sein du parti. Une chose est sûre : celui qui se déclarerait ouvertement pédé (sic) ne serait pas le bienvenu parmi nous. »  Interview du 6 mai 2012 accordée  au journal suisse L’Illustré.

Les tracts qui sont distribués à Gazi, quartier d’Athènes connu pour être fréquenté par les LGBT me font froid dans le dos. On peut y lire : Après les immigrés, ça va être votre tour.

Dans ce pays d’accueil,  la pauvreté avance inexorablement, la lutte contre le sida est pratiquement inexistante, les  nouvelles coupes sociales entrainent l’effondrement du système de santé

Les violences en France  des opposants au mariage pour tous ne peuvent que donner du crédit aux extrémistes néo-nazis grecs.

En me présentant, sous les couleurs du Front de Gauche, aux élections législatives partielles de la 8eme circonscription des Français à l’Etranger, dont certains ont fait des choix LGBT, c’est un message de tolérance et d’égalité des droits que je défends.

Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de ma solidarité.

Michèle Parravicini

Communiqué de presse envoyé à l’AFP